artwebindex
agenda
 
Pierre DAMSTER    
   

Peindre est, selon moi la réceptivité des sentiments et des émotions ayant subi les influences tant positives que négatives de tout ce qui vit.

Réflexion simpliste me direz-vous ?

Or, je ne veux pas me qualifier de peintre existentiel, car j’estime cette culture trop fabriquée, trop terre à terre.

Ma peinture est abstraite, son évocation exprimée pourrait se concrétiser par l’image d’une main au poing partiellement fermé, mais serré, et tendu vers le ciel, du fond de ce vide obscur créé par le pliage des doigts, jaillit la lumière, jetons-y un œil, et imaginons que cette source lumineuse est notre terre.

Cette sensation est le départ de ma démarche qui m’incite à l’élaboration de réflexions m’éloignant des aspects tant matériels qu’existentiels de cette vie que l’on mène.

Je voudrais par mes toiles, mes rouleaux, couteaux, huiles transmettre qu’il y a d’autres valeurs  bien plus riches que cette existence toute faite, soit disant bien pensée et tellement mécanisée.

Pour y aboutir, il faut admettre que nous les humains sommes devenus prisonniers de nos concepts, actes et démarches. Plus concrètement prisonniers de nos philosophies, de nos lois, de notre culture, de nos conditions, de nos mœurs et traditions.

La motivation de mes recherches est un acte d’espoir où la Tolérance règne de toute sa plénitude dans un vaste univers sans frontières, sans violence, sans contraintes où l’Egalité est respectée, vécue et partagée par nous tous.

Mon acte voudrait exprimer une rêverie passagère dans l’intemporel sauvage et pourtant maîtrisé par l’évocation suggestive des éléments naturels où s’illumine la vraie liberté. Ses supports sont le goût de la lumière, le chant du vent, le touché de l’eau, le parfum du feu, la sensation du froid, le tout évoluant dans un cadre naturel essentiellement pur.

 

Celui qui partage ces modestes idées, comprendra qu’il est vainc de vivre pour vivre, car après tout, la durée de notre existence représente une tête d’épingle face au macrocosme qui nous entoure.

La force du silence retentit comme le gong aux cimes des montagnes, sa "rayonnance" est perceptible partout, tantôt force d’amour, tantôt ambigu et l’on rechute dans nos fantasmes.

Emergeons de ces banalités et découvrons ces valeurs où l’épanouissement réel se concrétise.

N’oublions pas que nous sommes nés nus, et nous mourons nus.

Alors, me direz-vous, pourquoi se bagarrer, se déchirer et souffrir pour des futilités.

Pierre Damster. 

Coordonnées

Tél. : +32 (0) 2 385 02 02

GSM : +32 (0) 479 211 593


 

Contact et liens
 
 
http://www.damster.ssr.be/
 
galerie